fbpx

Comment améliorer sa qualité ovocytaire en parcours de PMA ? Et pourquoi c'est important ?

Améliorer sa qualité ovocytaire solutions infertilité

La qualité ovocytaire va être au coeur des préoccupations des médecins et des femmes en parcours de PMA. En effet, plus une femme à des ovocytes de bonne qualité, plus elle a des chances d’avoir des enfants en bonne santé. À l’inverse, les femmes ayant des ovocytes de mauvaise qualité ont plus de risques de vivre des fausses-couches, des échecs répétés en FIV ou encore de devoir recourir à des IMG dû à des malformations du foetus. Quelles sont les bonnes manières à adopter pour optimiser la qualité ovocytaire en parcours PMA ?

Plan de l'article :

Que faut-il savoir sur la PMA ?

La PMA signifie spécifiquement la « procréation médicalement assistée ». Elle peut être également désignée par l’AMP (assistance médicale à la procréation). En effet, la procréation médicalement assistée est considérée comme une aide où la médecine intervient dans la procédure de procréation. Celle-ci est spécifiquement destinée aux femmes et aux hommes ayant des difficultés à avoir un enfant.

La PMA regroupe plusieurs techniques pouvant aider les couples à devenir parents.

Quels sont les différentes techniques de PMA ?

Il existe différentes techniques de PMA.

  • La stimulation simple
  • L’insémination artificielle
  • La fécondation in vitro
  • Le don d’ovocyte
  • Le don de gamète
  • Le double don
Quels sont les différentes techniques de PMA

La stimulation simple c'est quoi ?

La stimulation simple est considérée comme la méthode la plus simple à réaliser. C’est pourquoi elle est la première technique proposée aux couples rencontrant des troubles de la fertilité. 

Cependant, la stimulation ovarienne concerne spécifiquement les femmes souffrant de :

  • Dysovulation (troubles de l’ovulation)
  • Anovulation (absence d’ovulation)
  • Dysfonctionnement hormonal

Le but principal de la stimulation ovarienne simple est d’administrer des traitements hormonaux qui vont aider à produire un follicule mature et de qualité.

Pour ce faire, le spécialiste en charge de la stimulation ovarienne doit prescrire un traitement par voie orale, le citrate de clomifène.

Ce dernier a pour but de favoriser le développement d’un ovocyte.

Lorsque cela n’aboutit pas à un résultat concluant au bout de plusieurs cycles, alors le spécialiste doit passer par un traitement injectable d’hormones qui va venir directement stimuler les ovaires : L’insémination artificielle.

L’insémination artificielle intra-utérine c'est quoi ?

L’insémination artificielle est considérée comme l’une des plus anciennes méthodes de procréation médicalement assistée.

En effet, l’insémination artificielle est la méthode consistant à injecter le sperme du conjoint (Sperme préparé préalablement en laboratoire) directement dans l’utérus de la femme. Il s’agit là d’une procédure simple, indolore et ne nécessitant pas d’hospitalisation. Elle peut même être répétée sur plusieurs cycles ovariens. Cette technique permet de contournées des problèmes de glaire cervicale (test de Huhner moyen ou mauvais ), et de rapprocher au plus près du but les spermatozoïdes et l’ovule. 

De son côté la femme aura une stimulation ovarienne par injection de Gonal ou Puregon, ainsi qu’une surveillance par échographie pour mesurer et compter le nombre de follicules et des prises de sang régulière pour vérifier le taux d’estradiol

En parallèle l’échographie va permettre au professionnel de santé de voir si l’endomètre est assez épais. En dernier lieu lorsque la maturation folliculaire sera suffisante, il y aura le déclenchement de l’ovulation par injection d’ovitrelle. L’ovulation se produit alors 36 heures plus tard.

 Par ailleurs, il est important de notifier que l’insémination artificielle est la technique utilisé juste avant de passer en FIV

Qu'est-ce qu'un protocole de FIV ?

FIV est l’acronyme de la « fécondation in vitro ». Cette technique de procréation médicalement assistée (PMA) est généralement utilisée en cas :

  • De perturbation de l’ovulation ;
  • D’obstruction des trompes ;
  • D’insuffisance de mobilité au niveau des spermatozoïdes;
  • D’AMH basse
  • D’endométriose
  • De SOPK

La fécondation in vitro est une technique résidant à mettre en contact plusieurs ovocytes recueillis dans le corps de la femme et les spermatozoïdes du conjoint. Elle se déroule spécifiquement en dehors de l’organisme féminin et consiste à reproduire en laboratoire ce qui se passe naturellement dans le corps de la femme au moment de la rencontre entre l’ovule et les spermatozoïdes dans les trompes. Le but principal de cette technique est d’obtenir une fécondation. Une fois réussi, l’embryon obtenu sera déposé dans l’utérus de la future maman.  3 jours après le prélèvement des ovocytes, le biologiste vous contact pour vous informer du nombre d’ovocytes fécondés.

Par ailleurs, il est important de notifier que le taux de réussite de la fécondation in vitro (FIV) est de 25 %. Cependant, cette technique possède un avantage considérable. En effet, le spécialiste a la possibilité de sélectionner les spermatozoïdes les plus vigoureux afin de les injecter directement dans l’ovule (FIV-ICSI). Pour une FIV ou une FIV-ICSI il y aura toujours une préparation des spermatozoïdes chez l’homme et une stimulation ovarienne préalable chez la femme. De cette manière, le spécialiste augmente considérablement les chances de réussir la fécondation.

Quel régime alimentaire pour booster la qualité des ovocytes en parcours PMA ?

La qualité des ovocytes varie en fonction de l’âge. La réserve ovarienne de la femme diminue considérablement après 35 ans. Cela impacte également la qualité des ovocytes. Mais ceci n’est pas une fatalité. L’alimentation et la micronutrition va être une aide importante pour augmenter la qualité des ovocytes.

Quels sont les aliments permettant d’améliorer la qualité des ovocytes en parcours PMA ?

L’optimisation de l’alimentation en parcours PMA est considérée comme un des meilleur moyen d’améliorer la qualité de ses ovocytes. En effet, un régime alimentaire adapté va permettre à la femme d’avoir un statut vitaminique adéquat.

La femme doit consommer notamment :

  • Du riz brun 
  • Du millet 
  • Des flocons d’avoine sans gluten
  • Du quinoa 
  • Des céréales sans gluten

Les femmes doivent également ajouter à leur alimentation :

  • Des lentilles
  • Des haricots blanc
  • Des haricots rouge
  • Des légumineuses

Par ailleurs, elles ne doivent pas non plus négliger la consommation des graisses saines.

  • Huile d’olive
  • Huile de colza
  • Des avocats
  • Des graines
  • Des noix

Les femmes désirant améliorer la qualité de leurs ovocytes doivent éviter de consommer au maximum :

  • De la viande rouge
  • Du sucre 
  • Des céréales raffinées 
  • Des aliments hautement transformés
  • Tabac
  • Cannabis

Découvrez nos mini-programmes « fiche pratique »

La supplémentation CoQ10 est-elle intéressante pour améliorer la qualité ovocytaire en PMA ?

En dehors de tous ces aliments énumérés précédemment, de nombreuses recherches récentes ont témoigné les bienfaits de la supplémentation en CoQ10. Cette dernière est spécifiquement recommandée à toutes les femmes possédant un faible nombre de follicules. En effet, les coenzymes sont considérés comme des nutriments importants pour les mitochondries.

La CoQ10 facilite le développement et la croissance des ovules dans les ovaires. De même, il les protège contre les radicaux susceptibles d’endommager l’ADN et autre structure de l’ovocyte. Le niveau de ce coenzyme diminue considérablement après l’âge de 30 ans. La faible concentration de CoQ10 provoque des anomalies chromosomiques sur les embryons. De plus, les niveaux des coenzymes peuvent également affecter énormément la fertilité de la femme.

D’après les études réalisées, il faut noter que la supplémentation en CoQ10 participe à l’augmentation du nombre d’ovocytes. Ce qui élève le taux de fécondation aux environs de 67,49%. De même, cette pratique permet aux scientifiques d’avoir des embryons de haute qualité.

Si vous désirez opter pour les compléments alimentaires pour améliorer la qualité de vos ovocytes, l’idéal serait de voir directement AVEC NOS MINI-PROGRAMMES POUR SAVOIR QUEL COMPLEMENT ALIMENTAIRE EST ADAPTE A VOTRE SITUATION.

Le choix doit être fait en fonction des ingrédients les constituant et des consultants. Cependant, lorsque vous vous tournez vers des compléments non fondés sur la recherche clinique, cela peut nuire considérablement à la qualité de vos ovocytes. Voici quelques compléments alimentaires de fertilité prouvés cliniquement :

  • Le glutathion : il s’agit d’un antioxydant qui peut vous aider à réduire considérablement le stress oxydatif 
  • L-arginine : ce complément améliore l’irrigation sanguine au niveau de l’utérus et des ovaires
  • Zinc
  • Sélenium
  • Myo-inositol